Frais d’inscription des marchandises dans les supermarchés et frais de créneau

Il s’agit d’une traduction automatique. Pour le texte original en anglais, cliquez ici.

Supermarket listing fee

Obtenir des supermarchés, des magasins de proximité et des pharmacies au fur et à mesure de la distribution.

Nous voulons tous que nos produits soient bien visibles dans les rayons de n’importe quel supermarché, magasin de proximité, pharmacie ou grand magasin. Cela stimulera vos ventes et donnera à votre produit le statut qu’il mérite. Cependant, pour y parvenir, il faut payer, et plus la position est bonne, plus les frais sont élevés.

Définition d’une liste

Un listage est l’introduction d’un produit/une ligne de produits dans l’offre de vente au détail d’une entreprise de vente au détail/service alimentaire dans un canal de vente au détail spécifique (hors ligne ou en ligne), un territoire, un/des magasin(s) décidé par un représentant de la vente au détail (Responsable de catégorie, Directeur de la vente au détail, Directeur de magasin, Acheteur) après avoir reçu toutes les informations et évalué en profondeur le potentiel de profit et de vente.

Qu’est-ce qu’un droit de créneau (ou droit d’inscription) ?

Les frais d’emplacement sont la somme d’argent/les frais exigés par le détaillant, une fois qu’il a trouvé un potentiel pour votre produit, pour couvrir certains coûts directs (par exemple, l’ouverture d’un code fournisseur, la vérification des normes de qualité, la liste dans le système informatique, etc.) mais surtout pour couvrir les coûts de l’espace qui est la ressource la plus rare/précieuse pour un détaillant (en ligne et hors ligne).

Frais de créneau ou d’inscription, indemnités de créneau, paiement au séjour

Toutes ces appellations traduisent le fait que le supermarché ou tout autre point de vente au détail souhaite optimiser son espace en rayon. Les paramètres spécifiques peuvent varier, mais le principe reste le même : il s’agit d’un moyen de partager le risque/la chance d’un échec/succès d’une inscription entre le fabricant et le détaillant.

The point of view of a retail category manager

Un manager de catégorie d’une chaîne de magasins a :

  • Une opportunité potentielle de sélectionner des produits pour les catégories assignées parmi environ 500.000 UGS
  • Il/elle doit sélectionner des produits pour un magasin qui ne peut garder en rayon que 1.000/3.000 UGS pour les catégories qui lui sont attribuées (4.000 petits smkt – 10.000 moyens – 40.000 grands)
  • Un acheteur achète en moyenne 400 UGS par an.
  • Un panier lors d’un seul achat est composé de 30 à 60 UGS.

Et un category manager sait que seulement1% des nouveaux produits lancés sur le marché survivent plus d’un an.…

Lister un produit signifie en retirer un autre

L’espace dans un magasin de détail est limité. Et il est déjà entièrement optimisé. Cela signifie que si vous voulez que votre produit soit présent dans les rayons, le gestionnaire de catégorie doit en supprimer un autre pour faire de la place. Il doit donc décevoir un autre fabricant qui a déjà payé un droit de référencement, mais dont les produits ne se vendent pas assez.

La rentabilité d’un détaillant est la rotation x la marge

Les détaillants gagnent de l’argent en vendant leurs produits avec une marge. La quantité de marchandises vendues au cours d’une période donnée constitue la rotation, et en tant que fabricant, vous devez vous assurer que la rotation de votre produit sera élevée. L’autre aspect est la marge : mais la plupart des détaillants fixent une marge fixe par catégorie de produits, qui peut aller de 20 à 50% pour les biens de consommation à rotation rapide.

Il en va de même pour la vente en ligne : bien que là vous puissiez lister autant de produits que vous le souhaitez, les détaillants en ligne ne le feront pas. Si le client en ligne a trop de choix, il trouvera le site Web désordonné et n’achètera peut-être même pas.

Quelle est l’analyse de rentabilité de votre produit ?

Vous pouvez bien sûr essayer de négocier avec les responsables des achats des chaînes de magasins. Il existe d’autres moyens de paiement, comme la publicité dans le magazine du supermarché ou l’échantillonnage dans le supermarché. Cela aidera également vos ventes. Il existe de nombreux paramètres et, en fin de compte, vous devrez garder à l’esprit votre analyse de rentabilité : votre produit vous rapportera-t-il encore de l’argent ?

Les experts d’Alliance ont de l’expérience dans la présentation de votre produit aux supermarchés et dans les négociations. Veuillez contacter votre représentant le plus proche ou nos experts en la matière.

This entry was posted in Tem FR on juin 2, 2021 by Raysoft Technologies.